3 habitudes pour inviter une sérénité divine au quotidien

Bonjour à tous.

Stimulée par l’invitation du blog  Habitudes Zen j’ai écrit cet article sur le thème “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien”. Je participe donc avec joie à son évènement interblogueur car j’apprécie son blog, et en particulier cet article.

Et maintenant, je souhaite partager avec vous comment je cultive un jardin intérieur zen qui me rend heureuse et pleine de gratitude.

12227828_941813732564905_5686674846137761761_n

 

  1. Le matin, semez les graines

Au lever, une pratique spirituelle solide permet de se centrer, purifier et préparer son cœur pour y planter ses intentions.

Cela signifie avant tout lâcher le mental et rentrer dans l’espace du cœur, le sanctuaire de l’âme. Se dés-identifier de sa petite histoire personnelle (le faux ego) et retrouver la sensation de l’éternité en soi. Entrer dans une sphère de conscience où l’on s’identifie à notre véritable ego. Une fois que nous y avons goûté, nous ne pouvons que désirer y revenir pour éprouver encore et encore cette saveur transcendantale, au-delà des contingences de ce monde.

Comment accéder à cet espace spirituel?

Un moment de lecture des textes de sagesse ou de méditation sur un verset de la Bhagavad-Gîtâ vous y transportera. Vous verrez alors les choses dans leur juste relief, avec l’humilité d’un atome spirituel parmi une infinité d’autres, en errance dans un univers matériel parmi des millions d’autres, sous la direction d’une Intelligence Cosmique qui dépasse complètement l’entendement limité de votre mental…

La dimension spirituelle est une réalité faite d’éternité, de conscience et de joie. Et cette joie découle de votre relation de service à la Vie et au plan divin.

Pour éveiller cette relation mystique en votre cœur, la récitation d’un mantra est idéale. La graine endormie de votre amour extatique pour Dieu commencera à germer à l’écoute des vibrations spirituelles du Maha mantra (littéralement « le plus grand des mantras »). Réciter ou chanter ce mantra accorde la libération des souffrances, la sérénité, et bien plus précieux encore, le bonheur d’être conscient de Dieu et uni à Lui par une relation d’amitié.

Cette pratique matinale vous portera toute la journée, comme un jardin intime dans lequel vous pouvez venir vous ressourcer, un sentiment mystique auquel vous pourrez vous reconnecter à tout moment.

FB_IMG_1497041538877

     2. Le soir, récoltez avec gratitude

Passez en revue la journée, avant de vous coucher. Cela ne prendra que quelques minutes.

Notez les émotions difficiles et les problèmes rencontrés, ainsi que tout ce qui vous a touché. Compostez vos joies et vos peines afin qu’elles nourrissent le terreau fertile de votre cœur. Recyclez-les avec la sagesse de votre gratitude.

Faites-en une prière vibrante.

C’est le moment de se libérer de tout ce qui pourrait vous peser. Si vous avez occasionné de la souffrance à quelqu’un, demandez-lui pardon en conscience. Voyez ce que vous pourriez changer en vous, ce qui vous aiderait à mieux servir, et demandez l’aide divine. Si vous avez été blessé, c’est aussi l’occasion de panser vos sentiments, et peut-être d’invoquer le réconfort de la Mère divine.

     3. Et le reste du temps, offrez les fleurs de votre cœur

Le principe de la sérénité selon la tradition spirituelle millénaire de l’Inde est de dédier toutes nos actions au Divin, sans attachement au résultat, dans un abandon confiant.

C’est ainsi que l’on peut y rester relié en permanence et connaître une paix profonde et réelle.  D’où le nom de yoga, « union ».

Sans changer la qualité de nos désirs, nous ne pourrons goûter à cette quiétude. Car s’il est vrai que ce sont les désirs et la frustration qui nous agitent, il n’en reste pas moins que nul ne peut être dépourvu de plaisir ou de sens. C’est pourquoi il nous faut cultiver un désir informé par notre intelligence de la réalité et en accord avec notre nature profonde, qui est de servir ce qui est Beau, Bon et Vrai.

Lorsque nous servons le Bien-Aimé, l’Infiniment Fascinant, en Lui dédiant l’amour que nous cultivons avec soin dans notre cœur, nous utilisons chaque action de notre vie pour en faire une offrande. Ainsi cuisiner devient l’occasion d’un échange d’affection si nous Lui offrons le met comme à notre plus cher ami, en l’invitant à le savourer. Car même si Dieu n’est pas matériel comme nous, Il appréciera votre geste empreint de dévotion et vous en ressentirez un flot de grâce.

3282660933be53ff265132f99672cd47

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s